Les professionnels libéraux impactés par la crise sanitaire ont pu percevoir, en 2020, une aide de leur régime de retraite complémentaire (CNAVPL et Caisse nationale des barreaux français notamment), destinée à la prise en charge d’une fraction de leurs cotisations vieillesse.

La loi de finances pour 2021 exonère ces aides d'impôt sur le revenu (ou d'impôt sur les sociétés) ainsi que de toutes cotisations et contributions sociales. En outre, ces aides ne sont pas prises en compte pour l'appréciation des limites du régime d'exonération des plus-values de cession d'éléments d'actif en fonction des recettes. 

 A noter : les aides versées par le fonds de solidarité en 2020 bénéficient de la même neutralité fiscale et sociale.

Sans titre (1).jpg
Share