Pour faire face à la crise sanitaire qui perdure, les taux d’indemnisation du chômage partiel sont maintenus en l’état pour un mois supplémentaire, soit jusqu’à fin mars 2021.

Ainsi, dans le cas général (hors secteurs protégés), la baisse de l’indemnité versée au salarié en chômage partiel interviendra au 1er avril 2021 et non pas au 1er mars 2021. Elle reste donc fixée à 70% de la rémunération horaire de référence limitée à 4,5 SMIC jusqu’au 31 mars 2021, et passera à 60% de cette même rémunération à compter du 1er avril 2021.

Quant à l’allocation versée à l’employeur, sa baisse est également reportée d’un mois. Ainsi, le taux de cette allocation reste fixé à 60% de la rémunération horaire de référence limitée à 4,5 SMIC jusqu’au 31 mars 2021 (soit 15% de reste à charge), et le nouveau taux de 36% s’appliquera à partir du 1er avril 2021 (décrets 2021-221 et 2021-225 du 26.2.2021, JO du 27).

activité partielle.jpg
Share